Zadar

Zadar Zadar est une ville de trois mille ans qui aime à rappeler les paroles de l'empereur byzantin et écrivain voyageur Constantin Porphyrogénète au 10è siècle qui, lui rendant visite, a écrit dans son ouvrage "Sur la gestion de l'empire» qu’elle était «plus vieille que Rome."

Zadar est une ville de trois mille ans qui aime à rappeler les paroles de l’empereur byzantin et écrivain voyageur Constantin Porphyrogénète au 10è siècle qui, lui rendant visite, a écrit dans son ouvrage “Sur la gestion de l’empire» qu’elle était «plus vieille que Rome.”

Le premier écrit mentionnant Zadar a été retrouvé à Pharos (Hvar) et décrit une bataille contre les colons grecs en 384 avant JC au cours de laquelle les Zadarois (appelés Jadasini, habitants de Idassa ou Jader), en voulant aider les habitants de la région, ont subi une lourde défaite. Rome élève la ville au rang de colonie (Colonia Julia Jader) en 48 avant JC par commandement direct de Jules César, même si c’est finalement l’empereur Auguste qui a délivré l’ordre d’établissement et de construction. Le plan des rues romaines reste visible de nos jours. Le Forum de Zadar était le plus grand de la côte est de l’Adriatique.   Aujourd’hui, Saint Donat est l’un des saints patrons de Zadar, ainsi que Sainte Anastasie qui a construit la cathédrale de style roman, la plus grande sur cette côte. Saint Chrysogone est aussi un protecteur de Zadar, symbolisé en train de tuer un dragon sur l’écusson de la ville. L’église qui lui est dédiée avec son célèbre abside et absidiole, est tout ce qui reste du puissant monastère et de la reconnaissance d’avoir aidé lors de l’épidémie de peste.

Le style roman a laissé son empreinte sur le clocher de l’église de Sainte-Marie que Coloman a fait construire quand il est enfin entré à Zadar après avoir été couronné roi de Croatie et de Hongrie à Biograd. C’est aussi une ville d’églises gothiques et de palais encore debout, de bâtiments de style renaissance sur la grande place avec la Garde de la ville et la Loggia avec son horloge qui continue de compter le temps, avec les remparts de Michele Sanmichelis et ses Portes maritimes qu’il a construites de manière similaire dans toute la Méditerranée pour la République de Venise, comme la Porta Nova à Vérone.

Du 9e au 15e siècle, Zadar est restée indépendante malgré le changement de gouvernement entre les Byzantins, les Francs, les Croates puis, les dirigeants croates et hongrois. La ville a pu profiter d’un développement polyvalent en rivalisant avec Venise

Aujourd’hui elle est l’un des centres touristiques les plus forts de Croatie, que des centaines de milliers de touristes viennent visiter, parmi lesquels de nombreuses personnalités du monde des affaires, de la politique, du cinéma et du divertissement. Zadar est connue pour ses très nombreuses manifestations, ce qui la rend encore plus attractive et intéressante à visiter. Des œuvres modernes comme les Orgues marines témoignent de son génie créatif.