Home > Découvrez > Patrimoine culturel > Les bateaux de Nin

Les bateaux de Nin

Les bateaux de Nin Les navires appartenaient à une nation maritime qui les a ensuite construits pour les empereurs romains.

Au Musée des antiquités de Nin, se trouvent les restes d’anciens bateaux, retirés de la boue qui les a conservés : des bateaux liburniens (serilia liburnica), datant de l’époque où l’on « cousait » encore les bateaux. Les navires appartenaient à une nation maritime qui les a ensuite construits pour les empereurs romains. Le premier écrit (gravure) mentionnant Zadar (ses habitants) vient de Pharos en Grèce et parle de la destruction de la flotte et des gens avec leurs navires qui sont venus pour aider la tribu contre les colons grecs d’Issa. A l’entrée de la lagune de Nin ont aussi été retrouvés les restes de bateaux datant de la fin du 11e, début du 12e siècle. On suppose qu’ils correspondent aux « konduras » que mentionnait l’empereur Constantin Porphyrogénète au 10e siècle en parlant de l’ancienne marine croate. On les appelle Condura Croatica et la réplique de l’un d’entre eux est présentée, avec d’autres bateaux traditionnels de la marine croate, lors du plus grand rassemblement de ce type à Brest. Il s’agit des plus petits mais des plus meurtriers navires de guerre du monde. Selon un article historique, a l’époque du roi Krešimir, la Croatie possédait 20 000 rameurs à bord de ses « kondura ». De nos jours, sur les eaux peu profondes de la mer de Nin, naviguent une centaine de navires en bois, chef d’œuvre de la construction navale traditionnelle, appelés « ninski kaić ».